Faut-il créer un statut de « réfugié climatique » ?

abonnez-vous au podcast de l'émission

Résumé de l’épisode

« Une première mondiale ». Voilà comment David Boyd, le rapporteur spécial de l’ONU sur les droits humains et l’environnement, qualifiait une décision de la justice française (rendue en déc) annulant la reconduite à la frontière d’un émigré Bangladais, et ce au motif que la pollution de l’air de son pays était incompatible avec son état de santé.

De quoi relancer le débat, sensible voire miné, autour de la notion de « réfugié climatique ». Ce statut n’existe pas en droit international – pas encore, disent certains – mais les débats entre juristes, avocats, élus et militants des droits humains sont bien engagés, et depuis des années.

Que faire face aux catastrophes – lentes mais certaines – dues au dérèglement du climat ? Pour certains, nous nous devons d’accueillir les victimes – et ce d’autant plus que nous, pays riches, sommes les premiers responsables de cette crise environnementale. Pour d’autres, à l’inverse, il est illusoire de croire qu’on accueillera les millions d’individus concernés ; l’urgence est d’aider ces populations à modifier leur mode de vie. Deux visions antagonistes dont on débat ici et maintenant.

Invités

Ludovic Rivière, avocat.

Animation

Marie Boëton

Réalisation

Leobardo Arango

Coordination

Leobardo Arango

Suivez-nous sur Twitter