abonnez-vous au podcast de l'émission

Résumé de l'épisode

Résumé de l’épisode

« Une première mondiale ». Voilà comment David Boyd, le rapporteur spécial de l’ONU sur les droits humains et l’environnement, qualifiait une décision de la justice française (rendue en déc) annulant la reconduite à la frontière d’un émigré Bangladais, et ce au motif que la pollution de l’air de son pays était incompatible avec son état de santé.

De quoi relancer le débat, sensible voire miné, autour de la notion de « réfugié climatique ». Ce statut n’existe pas en droit international – pas encore, disent certains – mais les débats entre juristes, avocats, élus et militants des droits humains sont bien engagés, et depuis des années.

Que faire face aux catastrophes – lentes mais certaines – dues au dérèglement du climat ? Pour certains, nous nous devons d’accueillir les victimes – et ce d’autant plus que nous, pays riches, sommes les premiers responsables de cette crise environnementale. Pour d’autres, à l’inverse, il est illusoire de croire qu’on accueillera les millions d’individus concernés ; l’urgence est d’aider ces populations à modifier leur mode de vie. Deux visions antagonistes dont on débat ici et maintenant.

Invités

Ludovic Rivière, avocat.

Animation

Marie Boëton

Réalisation

Leobardo Arango

Coordination

Leobardo Arango

Partagez l'épisode

Vous aimerez aussi

Le secteur privé face aux défenseurs de l’environnement

9 mai 2024 | UNiTerre (Environnement)

En matière de transition écologique, les entreprises ont un rôle clé à jouer et peuvent, elles aussi, être actrices du changement. Si certaines ont déjà intégré l’importance de minimiser l’impact de leurs activités sur l’environnement, d’autres font de la transition climatique un argument commercial dénué de toute réalité concrète. Une attention de façade, perçue comme cynique, et régulièrement dénoncée sous le vocable de green washing.

Déplacement de population, privation de terre, pollution de ressources naturelles… face aux activités polluantes et aux comportements écocidaires de certaines entreprises, les défenseurs de l’environnement s’attachent à documenter et révéler au grand public les stratégies de contournement mises en œuvre par certains grands groupes privés pour échapper à la réglementation et polluer davantage.

Nombreux sont aujourd’hui ceux qui appellent à une responsabilisation accrue des entreprises, par la définition d’obligations contraignantes et la mise en place de mécanismes de réparation effectifs.

Pour en parler, Magali Lafourcade reçoit Kathia Martin-Chenut, directrice de recherche au CNRS, affectée à l’Institut des Sciences Juridiques et Philosophiques de la Sorbonne, spécialiste de la responsabilité sociétale des entreprises.

Les ONG : l’environnement en plaidoyer

29 avril 2024 | UNiTerre (Environnement)

Grâce à leur expertise pointue, leurs stratégies de plaidoyer et leurs modes de travail et d’action, les organisations non gouvernementales sont reconnues comme des acteurs clés du changement sociétal.

Plus particulièrement, l’apport des associations sur les questions climatiques, environnementales ou de biodiversité est considérable. Elles contribuent à l’élaboration des politiques publiques et font évoluer les lois et les pratiques administratives.

C’est précisément parce qu’elles ont acquis une reconnaissance très forte que ces associations sont de plus en plus menacées par une augmentation des lois répressives et par des restrictions croissantes auxquelles elles doivent faire face.

Dans ce nouvel épisode, Magali Lafourcade et Michel Forst reçoivent Gaïa Febvre, responsable des politiques internationales au sein du Réseau Action Climat afin d’évoquer le rôle particulier de ces organisations, de questionner l’efficacité de leurs actions et de rappeler les menaces qui pèsent sur elles.

Mandat de Rapporteur Spécial au titre de la Convention d’Aarhus : un an après ?

28 mars 2024 | UNiTerre (Environnement)

Face à la montée du nombre d’assassinats de défenseurs de l’environnement, à l’intensité des menaces et des représailles auxquelles ils sont confrontés, les États parties à la Convention d’Aarhus ont créé un mécanisme de réaction rapide pour répondre à l’urgence et agir immédiatement : le mandat de Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les Défenseurs de l’Environnement.

C’est Michel Forst qui, le 23 juin 2022, a été élu à l’unanimité pour en être le premier titulaire.

Dans cet épisode, Michel Forst revient, au micro de Magali Lafourcade, sur les spécificités propres du mandat de Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les Défenseurs de l’Environnement et tire les leçons de sa première année d’exercice en cette qualité.

La bioéthique dans l’Union européenne : de quoi parle-t-on ?

24 janvier 2024 | Objection votre Europe ! (Europe)

Le 12 décembre dernier, Amicus a posé son micro dans le Grand salon de l’Hôtel de ville de Nancy où s’est tenue la conférence inaugurale intitulée « Bioéthique et gouvernance européenne ».

L’occasion de s’intéresser, à travers quatre épisodes, à la bioéthique, et d’interroger les liens qu’entretiennent la science, l’éthique et le vivant.

Comment la bioéthique s’inscrit-elle dans la gouvernance européenne ? Quels liens peuvent être faits entre l’intelligence artificielle et la bioéthique ? Enfin, quelle place accorder à la bioéthique sur les enjeux de santé et d’environnement ?

Dans ce premier épisode, Tania Racho reçoit Maria Fartunova-Michel, maître de conférences en droit public à la faculté de droit de Nancy et titulaire de la chaire Jean Monnet « EUBioethics – Bioéthique et gouvernance européenne», Aurélien Benoilid, médecin neurologue et président du Forum Européen de Bioéthique, et Jochen Sohnle, professeur de droit public à la faculté de droit de Nancy.

Cette émission a été réalisée en partenariat avec l’Université de Lorraine et Les Surligneurs.

Vous avez entendu :
• Extrait du morceau NRSB-11 – Bioethics de Kōzō Fuyutsuki