abonnez-vous au podcast de l'émission

Résumé de l'épisode

Résumé de l’épisode

La nature a-t-elle des droits? Peut-on criminaliser les atteintes au vivant? Ces questions, qui relevaient du pur débat philosophique il y a encore quelques décennies, se posent désormais aux juristes. Face à la dégradation accélérée de nos écosystèmes, certains plaident pour la reconnaissance d’un nouveau crime, « l’écocide », permettant de poursuivre ceux – décideurs et dirigeants – portant atteinte de façon grave et irréversible à l’environnement. Un tel projet charrie avec lui une rafale de questions, aussi passionnantes qu’abyssales : Suffit-il de rendre le droit plus contraignant pour sauver la planète ? Faut-il reconnaître une personnalité morale au vivant? Peut-on créer un « droit d’ingérence écologique » ? On en parle ici et maintenant.

Invités

Valérie Cabanes est une juriste en droit international spécialisée dans les droits de l’homme et le droit humanitaire, écologiste et essayiste française. Elle est porte-parole du mouvement « End Ecocide on Earth » et également co-fondatrice et présidente d’honneur de l’association « Notre affaire à tous« .

Pour aller plus loin

  • « Crime climatique et écocide : réformer le droit pénal international », in Crime climatique stop ! : l’appel de la société civile, collectif coordonné par Nicolas Haeringer, Maxime Combes, Jeanne Planche et Christophe Bonneuil, Le Seuil, coll. « Anthropocène », 2015
  • Un nouveau droit pour la Terre : pour en finir avec l’écocide, préface de Dominique Bourg, Le Seuil, coll. « Anthropocène », 2016
  • « Préface » et « Le crime d’écocide », in Des droits pour la Nature, collectif sous la direction de Samanta Novella, éditions Utopia, coll. « Ruptures », 2016
  • Homo natura : en harmonie avec le vivant, préface d’Edgar Morin, Buchet-Chastel, coll. « Dans le vif », 2017

Animation

Marie Boëton

Réalisation

Lucien Oriol

Coordination

Camille Blumberg

Musique originale

Didier Riey

Partagez l'épisode

Vous aimerez aussi

La protection extraterritoriale des défenseurs

20 juin 2024 | UNiTerre (Environnement)

Depuis le premier rapport des Nations unies sur les défenseurs de l’environnement, publié par Michel Forst en 2016, les menaces, les attaques et les meurtres visant les défenseurs et les communautés locales n’ont jamais été aussi nombreux. Selon le dernier rapport de l’ONG Global Witness, près de 1 500 défenseurs ont été tués depuis la […]

L’Europe des défenseurs

6 juin 2024 | UNiTerre (Environnement)

Le continent européen est généralement perçu comme celui de la démocratie triomphante, de l’Etat de droit et de l’attachement aux droits humains. A l’approche des élections européennes, UNiTerre interroge la place des défenseurs en son sein. Dans cet épisode, il sera cette fois question d’Europe du point de vue de la protection des défenseurs de […]

Juges nationaux et environnement : entre attentes sociétales et réalité juridique

23 mai 2024 | UNiTerre (Environnement)

Alors que depuis l’ère industrielle la Suisse se réchauffe plus vite que tout autre pays européen (2 degrés contre 0,9 en moyenne), le 9 avril dernier, la Cour européenne des droits de l’homme l’a accusée d’inaction climatique. A l’image de cet événement, on observe une augmentation des contentieux environnementaux impliquant des Etats. Certains d’entre eux […]

Le secteur privé face aux défenseurs de l’environnement

9 mai 2024 | UNiTerre (Environnement)

En matière de transition écologique, les entreprises ont un rôle clé à jouer et peuvent, elles aussi, être actrices du changement. Si certaines ont déjà intégré l’importance de minimiser l’impact de leurs activités sur l’environnement, d’autres font de la transition climatique un argument commercial dénué de toute réalité concrète. Une attention de façade, perçue comme cynique, et régulièrement dénoncée sous le vocable de green washing.

Déplacement de population, privation de terre, pollution de ressources naturelles… face aux activités polluantes et aux comportements écocidaires de certaines entreprises, les défenseurs de l’environnement s’attachent à documenter et révéler au grand public les stratégies de contournement mises en œuvre par certains grands groupes privés pour échapper à la réglementation et polluer davantage.

Nombreux sont aujourd’hui ceux qui appellent à une responsabilisation accrue des entreprises, par la définition d’obligations contraignantes et la mise en place de mécanismes de réparation effectifs.

Pour en parler, Magali Lafourcade reçoit Kathia Martin-Chenut, directrice de recherche au CNRS, affectée à l’Institut des Sciences Juridiques et Philosophiques de la Sorbonne, spécialiste de la responsabilité sociétale des entreprises.