La présomption d’innocence, un grand principe sur la sellette ?

La présomption d’innocence, un grand principe sur la sellette ?

16 décembre 2021

Certains grands principes -connus de tous- se voient contournés une fois, puis bousculés à répétition. On s’en émeut d’abord, puis de moins en moins. Et un jour, on réalise qu’ils appartiennent au passé. N’est-ce pas ce qu’il est en train d’advenir à la présomption d’innocence ? Un principe cardinal de notre état de droit selon lequel « une personne mise en cause est considérée comme innocente jusqu’à ce que la justice la déclare coupable ». A l’heure où les réseaux sociaux peuvent ruiner des réputations en quelques clics sans que les individus mis au pilori ne puissent se défendre dans le respect du contradictoire, quel avenir pour la présomption d’innocence ? Sommes-nous en train de verser dans une présomption de culpabilité ? Comment réformer la justice dont les dysfonctionnements expliquent, pour partie, l’émergence de ce nouveau tribunal médiatique ? On en parle ici et maintenant.

Avec nous pour en parler Youssef Badr, magistrat, ancien porte-parole de la chancellerie.

abonnez-vous au podcast de l'émission

Résumé de l’épisode

Certains grands principes -connus de tous- se voient contournés une fois, puis bousculés à répétition. On s’en émeut d’abord, puis de moins en moins. Et un jour, on réalise qu’ils appartiennent au passé. N’est-ce pas ce qu’il est en train d’advenir à la présomption d’innocence ? Un principe cardinal de notre état de droit selon lequel « une personne mise en cause est considérée comme innocente jusqu’à ce que la justice la déclare coupable ». A l’heure où les réseaux sociaux peuvent ruiner des réputations en quelques clics sans que les individus mis au pilori ne puissent se défendre dans le respect du contradictoire, quel avenir pour la présomption d’innocence ? Sommes-nous en train de verser dans une présomption de culpabilité ? Comment réformer la justice dont les dysfonctionnements expliquent, pour partie, l’émergence de ce nouveau tribunal médiatique ? On en parle ici et maintenant.

Invités

Youssef Badr, magistrat, ancien porte-parole de la Chancellerie.

Animation

Marie Boëton

Prise de son, réalisation

Lucien Oriol

Coordination

Camille Blumberg et Leobardo Arango