abonnez-vous au podcast de l'émission

Résumé de l'épisode

Résumé de l’épisode

Patrick Dils, héros malgré lui d’une des plus importantes erreurs judiciaires du XXeme, est le protagoniste de cet épisode. L’expression « erreur judiciaire » remonte à la fin du XIX siècle avec l’affaire Dreyfus.

La publication en février 2022 de la BD L’innocent Incompris, Patrick Dils, histoire d’une erreur judiciaire de Constance Lagrange & Brigitte Vital-Durand est l’occasion de revenir sur cette affaire. Nous avons le plaisir de recevoir Brigitte Vital-Durand, auteure du récit, ainsi que François-Louis Coste, ancien avocat général qui a siégé dans la dernière Cour d’assises, et auteur de l’essai Trois erreurs judiciaires dans lequel il a traité le sujet dont il est question dans cet épisode.

La chronique de Sandra Travers de Faultrier

Ce mois-ci, Sandra Travers de Faultrier nous parle de l’ouvrage Un lieu de justice
de Jean-Paul Honoré, Éd. Arlea, 2021.

Invités

Brigitte VitalDurand, Journaliste et écrivain. Elle est l’auteur de Domaine privé (First, 1996) et de Crimes de femmes (Flammarion, 2004), et, ayant suivi de près l’affaire Dils,  a écrit le scénario pour la bande dessinée L’innocent incompris : Patrick Dils, l’histoire d’une erreur judiciaire, mis en images par Constance Lagrange.

FrançoisLouis Coste ancien avocat general. d’abord substitut dans la Somme, puis dans l’Isère, procureur à Bourgoin-Jallieu, avocat général à Lyon puis à Paris, il a été amené à occuper le siège du ministère public aussi bien dans des affaires de terrorisme que de droit commun.

Vous avez entendu

Témoignage de Patrick Dils au micro de Jean-François Géa et Dominique Mazères pour France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Musique

TITRE
L’injustice
ARTISTE
Garou

Animation

Denis Salas

Réalisation

Leobardo Arango

Coordination

Leobardo Arango

Partagez l'épisode

Vous aimerez aussi

À la découverte de 4 procès dans l’oeuvre de Douglas Sirk | En guise de conclusion (5/5)

18 juin 2024 | La Justice à l'oeil (Cinéma)

Ayant eu l’occasion de rencontrer Douglas Sirk à Lugano en Suisse où le cinéaste s’était retiré, Jean-Loup Bourget nous retrace les dernières années de sa vie où il écrivait des pièces de théâtre, mais aussi dispensait des cours de cinéma à Munich. Parmi sa filmographie, Le Temps d’aimer et le Temps de mourir/A Time to Love and A Time to Die (1958) occupait une place à part dans le cœur du réalisateur en raison des échos avec sa propre vie et les drames qui l’ont jalonnée.

Ses films ont suscité et suscitent toujours l’admiration de nombre de réalisateurs, notamment Rainer Werner Fassbinder ou Todd Haynes.

À la découverte de 4 procès dans l’oeuvre de Douglas Sirk | Écrit sur du vent (4/5)

14 juin 2024 | La Justice à l'oeil (Cinéma)

Un trio composé d’une fratrie (Kyle et Marylee), riches héritiers d’un magnat du pétrole texan (Jasper Hadley), et de leur meilleur ami d’enfance, Mitch Wayne (Rock Hudson), fils d’un fermier, se disloque à la suite du mariage de Kyle avec Lucy (Lauren Bacall) et du refus de Mitch de répondre aux avances de Marylou.

Le Texas, le pétrole, les armes, la famille, la jalousie et le drame sont au cœur d’Écrit sur du vent/Written on the Wind, réalisé en 1956, avant un procès où la sœur se décide enfin à révéler la vérité.

À la découverte de 4 procès dans l’oeuvre de Douglas Sirk | L’aveu (3/5)

11 juin 2024 | La Justice à l'oeil (Cinéma)

Adapté d’un roman de Tchekhov, Partie de chasse, L’aveu/Summer Storm est le deuxième film réalisé en 1944 aux États-Unis par Douglas Sirk. Situé à la fois dans la Russie Tsariste et après la révolution bolchévique, il s’agit d’un drame de la passion dans un monde en décomposition, un film profondément pessimiste sur la nature humaine où le juge Fedor Petrov est interprété par George Sanders, acteur britannique né à St Pétersbourg en 1906.

À la découverte de 4 procès dans l’oeuvre de Douglas Sirk | Paramatta, bagne de femmes (2/5)

7 juin 2024 | La Justice à l'oeil (Cinéma)

Situé durant l’Angleterre victorienne, Paramatta, bagne de femmes/Zu Neuen Ufern (All., 1937) a pour héroïne, Gloria Vane (Zarah Leander), une chanteuse qui fait scandale dans un théâtre londonien. Ayant une liaison avec un aristocrate désargenté, Albert Finsbury, qui falsifie un chèque afin de couvrir ses dettes avant son départ comme capitaine en Australie, elle s’accuse et est condamnée à sept années de déportation au bagne de Paramatta, à Sydney.

Ce deuxième épisode est l’occasion d’assister à un procès tout à la fois de classes (les chanteuses et actrices assimilées à des prostituées vs la société aristocratique ruinée et la bourgeoisie capitaliste triomphante) et de moralité (par le procureur, le président de la juridiction et les jurés).

C’est l’occasion d’évoquer l’actrice Zarah Leander, le pendant de Marlene Dietrich et Greta Garbo pour la UFA, et une réalisation d’Alfred Hitchcock, Les amants du Capricorne.