Michel Houellebecq, l’individu et le droit

abonnez-vous au podcast de l'émission

Résumé de l’épisode

Le paysage où se déploient les romans de Michel Houellebecq est peu variable. Il peint un narrateur seul et souffrant, dépressif et sexuellement compulsif, incapable d’aimer et de mener une action dans le monde réel. Fondamentalement étranger à autrui, il est peu à peu acteur et spectateur de sa chute.

Cette émission explore en deux temps ce parcours où l’œuvre de Houellebecq  nous place crûment devant le miroir de notre condition humaine : le désenchantement du monde qui ne lie plus les hommes entre eux (où le droit est réduit à un pur désir) et les moyens explorés par l’écrivain pour ne pas être aspiré par le néant (la part de la consolation). Science, religion, littérature… tels sont les pôles de cette recherche spirituelle depuis Extension du domaine de la lutte (1994) à Sérotonine (2018).

Invité

Nicolas Dissaux, agrégé des facultés de droit privé – sciences criminelles, Nicolas Dissaux est professeur à l’Université de Lille et avocat à Lille. Il est également le fondateur de la Revue Droit & Littérature. Récemment, il a codirigé un ouvrage paru aux éditions Dalloz : Analyse juridique des contes de fées. Il a également publié en janvier dernier un essai intitulé Houellebecq un monde de solitude aux Editions de l’Herne: https://www.editionsdelherne.com/publication/houellebecq-un-monde-de-solitudes/

La chronique littéraire de Sandra Travers de Faultrier

Pour cette nouvelle émission, Sandra Travers de Faultrier nous parle de l’ouvrage Il était une fois… Analyse juridique des contes de fées, paru en octobre 2018 aux éditions Dalloz.

https://www.editions-dalloz.fr/l-analyse-juridique-des-contes-de-fees.html

Extraits et références

  • Extraits d’interventions télévisées de Michel Houellebecq, Telezapping, Le Monde: https://www.youtube.com/watch?v=ivjGKquURAI
  • Extrait de la chanson Célibataires, Michel Houellebecq et Bertrand Burgalat, Tricatel, 2000.
  • Extrait de la chanson I want to go to the beach, Iggy Pop, Astralwerks, 2009

Animation

Denis Salas

Réalisation

Lucien Oriol

Coordination

Camille Blumberg

Musique originale

Didier Riey