abonnez-vous au podcast de l'émission

Résume de l'épisode

Résumé de l’épisode

Plus de deux milliard d’utilisateurs actifs revendiqués par Facebook en 2018 dont 33 millions en France, 330 millions pour Twitter dont 15,6 sur le territoire national, 800 millions pour Instagram dont 16 millions de français : les médias sociaux ont drainés une population de totalement hétérogène et se sont totalement déployés bien au-delà de la population des technophiles… dont le monde des juristes… Avocats, policiers, gendarmes, magistrats, huissiers, notaires se rencontrent de manière active maintenant depuis plusieurs années, anonymes ou non, et partagent entre eux avec le reste de la « société civile » (dont des journalistes spécialisés en matière judiciaire) sur tout… et rien à la fois. Décryptage.

Invités

Guillaume Didier, directeur conseil en communication, magistrat en disponibilité et ancien porte-parole du ministère de la justice.

Extraits musicaux

Animation

Yannick Meneceur et Sophie Sontag Koenig

Réalisation

Alban Lejeune

Coordination

Léa Delion

Musique originale

Didier Riey

Partagez l'épisode

Vous aimerez aussi

L’amour à l’ère numérique

14 février 2023 | Les Temps électriques (Numérique)

Dans ce jour pour fêter l’amour, Sophie a relevé le défi : parler de justice, de numérique, mais aussi d’amour

Les technologies peuvent influencer trois étapes dans le cycle de vie d’une relation amoureuse :  celle de la rencontre d’abord, modifiant la façon dont les gens trouvent et rencontrent des partenaires ; les moyens par lesquels ces derniers utilisent les technologies pour entretenir ensuite la relation et enfin le moment de l’éventuelle séparation en intervenant à différents égards dans le processus de dissolution du couple.

Au plan juridique, les questions en découlant traduisent aussi cette nécessité pour le juriste d’appréhender ces nouvelles situations. 

Maître Aurélie Thuegaz, avocate, et Pascal Lardellie sociologue, sont les invités de Sophie Sontag-Koenig pour nous éclairer sur ce sujet.

Métavers : Métahype ?

27 janvier 2023 | Les Temps électriques (Numérique)

Résumé de l’épisode Pour cette nouvelle année, nous allons parler aujourd’hui d’un sujet qui a animé (et même agité) la communauté numérique en 2022 avant que ChatGPT et consort ne vienne reprendre le haut de la Hype : le métavers. Nous sommes heureux de recevoir aujourd’hui Adrien Basdevant, avec un co-animateur exceptionnel, bien connu des auditeurs […]

E-commerce : la donnée numérique au cœur des achats en ligne

14 décembre 2022 | Les Temps électriques (Numérique)

Résumé de l’épisode 42 millions de cyberacheteurs au troisième trimestre 2022, soit 80% des internautes de 11 ans et plus précisait il y a quelques jours l’Observatoire de Médiamétrie.  Cela représente en moyenne près de 75% de français consultant chaque mois au moins un des sites et/ou applications du Top 20 référencé par la Fédération […]

Cyberharcèlement : les violences au cœur du réseau numérique

18 novembre 2022 | Les Temps électriques (Numérique)

On parle de plus en plus de  « cyber »-harcèlement, ce harcèlement qui s’effectue « en ligne », via internet c’est-à-dire sur un réseau social, un forum de discussion, un blog, ou encore un jeu vidéo…

Loin d’être virtuelle, cette violence commise derrière un écran, est particulièrement dangereuse puisqu’elle est instantanée et très souvent virale, mais aussi plus banalisée que ne le serait la violence physique.

Nous allons parler aujourd’hui de ce sujet, et pour cela Sophie Sontag-Konig a le grand plaisir de recevoir deux invités extrêmement spécialisés sur le sujet :
Marlène Dulaurans, bonjour. Vous êtes Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’université Bordeaux-Montaigne, réserviste citoyenne de la gendarmerie nationale.
Jean-Christophe Fedherbe : vous êtes Major de la Gendarmerie nationale, enquêteur spécialisé en nouvelles technologies (ceux que l’on nomme les Ntech), vous êtes Chef du groupe des Enquêteurs en Nouvelles Technologies, Section Opérationnelle de Lutte contre les Cybermenaces au Groupement de Gendarmerie de la Gironde