Sans contrefaçon, je suis une chanson

Sans contrefaçon, je suis une chanson

13 septembre 2018

Ce mois-ci, il sera question du plagiat en musique. Interprètes faussaires, reproductions aléatoires, copies partielles ou intégrales, simili reprises ou mélodies carrément plagiées sans aucune vergogne, il arrive que la limite entre inspiration et falsification soit bien mince. La citation et l’hommage ont bon dos et servent, souvent maladroitement, a justifié de pauvres pannes d’inspiration et des emprunts artistiques parfois grossiers.

abonnez-vous au podcast de l'émission

Partager l'épisode

Résumé de l’épisode

Sans contrefaçon, je suis une chanson » c’est le titre de ce nouveau volet de « Faites danser l’accusé », oui ce mois-ci, il sera question du plagiat en musique. Interprètes faussaires, reproductions aléatoires, copies partielles ou intégrales, simili reprises ou mélodies carrément plagiées sans aucune vergogne, il arrive que la limite entre inspiration et falsification soit bien mince. La citation et l’hommage ont bon dos et servent, souvent maladroitement, a justifié de pauvres pannes d’inspiration et des emprunts artistiques parfois grossiers.
Nous nous garderons bien pendant cette heure de porter un jugement sur les capacités créatrices et sur le talent des artistes faussaires que nous écouterons mais nous aurons à coeur de souligner ou de donner à entendre certains de leurs emprunts musicaux plus ou moins sentis. Aujourd’hui donc les morceaux iront par deux, faux jumeaux, fausses jumelles, parents éloignés, comme ces cousins germains qui ont un petit air de ressemblance, un vague air de famille, bref un je-ne-sais-quoi de déjà-vu. Une même mélodie, un proche tempo, quelques accords parfois les séparent ou les rapprochent. Avérés ou pas, criants ou ténus, révélés ou tus, ces plagiats musicaux prêtent toujours à sourire lorsqu’ils se révèlent à nous. Cinq cas, dix chansons, le vrai, le faux et l’usage du faux, c’est tout de suite dans « Faites danser l’accusé »

Sélection

Lana Del Rey – « Get Free »
The Hollies – « The Air that I Breathe »
Alexei Sultanov (Rachmaninoff) – « Piano Concerto No. 2 in C Minor, Op. 18_ II. Adagio Sostenuto »:
Eric Carmen – « All By Myself »:
Babatunde Olatundji – « Akiwowo »
Serge Gainsbourg – « New York USA »
Manu Dibango – « Soul Makossa »
Michael Jackson – « Wanna Be Startin’ Somethin’ »
Andre Penazzi – « Tema de Boneco de Palha »
Monique Haas (Debussy) –  « La Fille aux Cheveux de Lin »

Animation

Camille Blumberg

Réalisation

Leobardo Perez

Coordination

Léa Delion